shutterstock_1313543132.jpg

NEUROFEEDBACK EEGQ

Une thérapie innovante pour retrouver son équilibre grâce à un cerveau en bonne santé

 

A QUI S'ADRESSE LE NEUROFEEDBACK EEGQ

Le neurofeedback EEGq (Electroencéphalogramme quantitatif) s'adresse aux enfants, adolescents et adultes souffrant de symptômes tels que TDA/H (Trouble de Déficit de l'Attention/Hyperactivité), TSA (Trouble du Spectre Autistique), troubles DYS, troubles des apprentissages, troubles du sommeil, TOC, anxiété, stress, dépression, pertes de mémoire, douleurs chroniques, lésions cérébrales, ...

Cette thérapie, très développée aux USA et au Canada, se positionne comme une approche alternative, dont l'efficacité à réduire les symptômes des troubles évoqués ci-dessus a été scientifiquement prouvée.

 

PRINCIPE DU NEUROFEEDBACK EEGQ

Tous les troubles listés ont un point commun : leur origine se trouve dans le cerveau.
L'enjeu du neurofeedback  est d'apprendre à ce cerveau à mieux fonctionner, à trouver un équilibre. Cette thérapie se base une des propriétés naturelle du cerveau : la neuroplasticité.
La neuroplasticité correspond à la capacité du cerveau à remodeler les connexions neurones tout au long de la vie.
Le neurofeedback stimule le métabolisme er le flux sanguin. Il renforce les connexions dendritiques et le fonctionnement des neurotransmetteurs améliorant ainsi la capacité du patient à mener à bien des tâches cognitives avec succès.
Les entrainement de neurofeedback EEGq exploitent ce potentiel d'adaptation du système nerveux. Ils permettent au cerveau de se réorganiser, de modifier progressivement et de façon optimale son activité cérébrale. Par un protocole d'entrainement adapté, il s'agit d'amener le cerveau à s'autoréguler grâce à des technologies perfectionnées.
Cette thérapie neurologique est non médicamenteuse, non invasive et sans effet secondaires.

 

LE PROTOCOLE

L'évaluation:

- Anamnèse clinique basée sur un 1er entretien

- Réalisation d'un électroencéphalogramme quantitatif (EEGq) 10 sites

- Analyse des ondes cérébrales permettant de cartographier les zones où l'activité neuronale diffère d'une base de donnée normative

- Création du protocole

L'entrainement: 

Pour la séance, les capteurs sont placés sur le cuir chevelu et les oreilles du sujet puis reliés à un encodeur et au logiciel qui va détecter, amplifier, et enregistrer l'activité de cerveau. Le signal reçu est alors traité, fournissant ainsi la rétroaction appropriée montrée sur l'écran de l’ordinateur. Suivant les protocoles déterminés, certaines fréquences vont être inhibées, et d’autres renforcées, les capteurs seront ainsi placés à des endroits précis qui seront spécifiques pour chaque sujet.

Le patient est invité regarder une vidéo. Quand l'activité d'une onde défavorable augmente, le jeu vidéo est ralenti. A mesure que la bande de fréquence souhaitée augmente, le jeu vidéo se déplace plus rapidement, comme une forme de récompense au cerveau pour avoir changé sa propre activité vers d'autres modèles plus appropriés. Graduellement, le cerveau répond aux sélections qui lui sont données et il fait un « apprentissage » de la nouvelle façon de fonctionner.

 

©2020 par Stéphanie Lallemand.